Le « triangle du lithium » à l’heure globale. Espace de marges et intégration

Audrey Sérandour prépare une thèse au Laboratoire de géographie PRODIG UMR 8586. Elle est associée au LIA Mines Atacama.

Thèmes de recherche
Mutations des territoires, processus productifs et mondialisation
Géographie politique des ressources

Thèse
Le « triangle du lithium » à l’heure globale. Espace de marges et intégration
– Année d’inscription : 2016
– Année de soutenance : 2019
– Etablissement d’inscription : Paris 1-Panthéon Sorbonne
– Directeur de thèse : Géraud MAGRIN
– Co-Direction : Laetitia PERRIER BRUSLE

La transition énergétique apparaît comme l’un des défis majeurs du monde contemporain. La recherche d’alternatives aux énergies fossiles porte une ressource sur le devant de la scène : le lithium. Ce métal, qui permet de stocker l’énergie, a vu sa consommation mondiale augmenter de 80 % durant la décennie 2000. Bien qu’abondantes, les réserves en lithium sont concentrées géographiquement et une région attire les regards : le « triangle du lithium », composé des gisements argentins, boliviens et chiliens. Le lithium ne constitue pas aujourd’hui une activité significative dans l’économie de ces pays, où hydrocarbures (Bolivie), cuivre (Chili) et agriculture (Argentine) apportent des revenus bien plus conséquents. Toutefois, face à l’intérêt mondial croissant pour ce métal, les réserves sud-américaines sont l’objet de convoitises. Elles se situent dans des salares, lacs salés asséchés prenant la forme de vastes étendues de sels. En Argentine, comme en Bolivie et au Chili, ces salares se situent dans des régions de marges, entendues comme des espaces périphériques au sens où ils ont été tenus à distance de la construction du territoire national. Le cas du lithium andin invite à s’interroger sur les trajectoires de développement et d’intégration de ces marges. Quelles sont les transformations spatiales que connaissent les marges argentine, bolivienne et chilienne avec la mise en valeur du lithium, envisagé à l’échelle globale comme une ressource centrale pour le futur ? La dimension de potentiel associé à cette ressource sur la scène internationale est-elle suffisante pour contribuer à une intégration de ces régions de marge aux échelles nationale, régionale, mondiale ? Ce projet doctoral étudiera le cas du lithium andin dans une perspective géographique, en questionnant les processus d’intégration de marges et de constructions spatiales qui prennent forme autour de l’exploitation d’une ressource à laquelle est promis un rôle déterminant dans la transition énergétique.

Participation aux programmes de recherche de l’UMR Prodig:
Programme REMINER

Responsabilités scientifiques et administratives
Représentante élue des doctorants au Conseil d’Unité (CU) de l’UMR Prodig (depuis avril 2017)
Membre du Comité d’organisation des Doctoriales 2017 de l’UMR Prodig

Enseignements
Année universitaire 2016/2017 : TD L3 Dynamiques spatiales des pays émergents et en développement, TD L2 Aires économiques et culturelles – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Année universitaire 2017/2018 : TD L3 Théories et acteurs du développement, TD L2 Mondialisation et territoires – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Articles dans des revues internationales à comité de lecture
SÉRANDOUR A., 2017, « De la ressource naturelle à la construction nationale : analyse géopolitique du projet d’exploitation du lithium du salar d’Uyuni, en Bolivie », in Annales de géographie, 1/2017 (N° 713), pp. 56-81.

Communications internationales avec actes
SÉRANDOUR A., MAGRIN G., 2016, « Le lithium andin entre enjeux globaux et attentes locales : chronique d’un malentendu », Communication au colloque Approches critiques de la transition énergétique dans les sciences humaines et sociales (ACTESHS), Strasbourg, 9 et 10 juin 2016. (Actes en cours de publication)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.