MINES ATACAMA

Le désert d’Atacama est un laboratoire privilégié, à l’échelle mondiale, pour l’étude de la problématique minière. D’une part, il permet d’appréhender le phénomène avec une profondeur historique et archéologique tout à fait exceptionnelle (exploitations pré-inca, Inca, coloniales et contemporaines) et constitue un des seuls point du globe où l’histoire de l’occupation humaine repose principalement sur l’exploitation minière. D’autre part, il est le théâtre d’une très large variété typologique d’exploitations minières (de très grande à très petite échelle, métalliques et non métalliques, en surface ou souterraines, etc.) qui organisent une histoire sociale, technique et culturelle complexe, inscrite au centre de circulations régionales et mondiales. De même, il s’agit d’un carrefour de cultures et de savoirs-faire miniers d’horizons divers qui impliquent une pluralité d’acteurs et de temporalités. Enfin, haut-lieu de l’exploitation minière contemporaine (cuivre, lithium, or, nitrates, argent…), il constitue un terrain stratégique et privilégié pour observer les formes des capitalismes miniers sous contraintes politique et environnementale et permet de réfléchir, dans un contexte global de course aux ressources minières, aux stratégies des acteurs globaux et aux conditions d’adaptation des sociétés locales.

Le programme MINES ATACAMA se propose d’étudier la problématique minière dans le désert d’Atacama, à travers une recherche d’excellence, internationale et pluridisciplinaire. Il intègre des équipes françaises et chiliennes spécialisées en archéologie et archéométrie, histoire contemporaine (histoire culturelle, histoire des sciences et techniques, histoire du maritime), anthropologie sociale et ethnographie, géographie sociale et humanités numériques.

Le programme donne à la formation par la recherche une importance centrale, en favorisant l’émergence et accompagnement de thèses doctorales en cotutelle ou codirection internationale, à travers un cadre unifié et transdisciplinaire d’accords universitaires, de thématiques scientifiques communes et d’accès aux terrains et aux équipements de recherche.    

Le MINES ATACAMA s’inscrit dans la démarche européenne du Open Access et des humanités numériques, en promouvant l’accès libre aux données et résultats de la recherche scientifique, afin de favoriser leur partage et  élaboration collective ainsi que leur appropriation publique par les acteurs et communautés concernés.